Research

(français ci-dessous)

Walker’s research has largely been organized around six major areas of investigation, which inform his teaching and writing on thought, politics, and criticism in the global twentieth century:

  • The global intellectual history of Marxism in the twentieth century; the development of Marxist theory after the critique of essentialism – psychoanalysis, capital and its ‘outside’, the politics and theory of the subject.
  • Investigations of the national question today on a world scale: nationalism, language, translation, globalization and the postcolonial.
  • Comparative literature and the status of ‘theory’ within the humanities today; its relation to the critical analysis of ‘area studies’ within the contemporary university; the constitution of the ‘human sciences’ and the ‘theoretical humanities’ in the history of knowledge-production.
  • Political economy of global capitalism; the logical and the historical in the development of capital as a relation; global debates on the origins of capitalism; the relation between the political economy of capitalism and the possibilities of autonomous politics.
  • Historiography and the philosophy of historical time; theory of the transition to capitalism; the literary, tropic, and psychoanalytic structure of the historical: allegory, metonymy, transference, retrospection, the symptom, and more. 
  • Philosophy, criticism, psychoanalysis and culture’s relation to a politics of emancipation in the wake of 1968. The contemporary analysis of the political conjuncture after neoliberalism: populism, late fascism, new nationalisms and the cultural politics of the new right.

Recherche

Les recherches de Walker ont été organisées en grande partie autour de six principaux domaines d’enquête qui guident son enseignement et ses écritures sur la pensée, la politique et la critique en Europe, au Japon et en Amérique du Nord :

  • L’histoire intellectuelle mondiale du marxisme au XXe siècle; le développement de la pensée marxiste après la critique de l’essentialisme – la psychoanalyse, le capital et son « extérieure », la politique et la théorie du sujet.
  • Les enquêtes sur la question nationale aujourd’hui à l’échelle mondiale : le nationalisme, la langue, la traduction, la mondialisation et le postcolonial.
  • Le statut de la « théorie » dans les sciences humaines aujourd’hui; sa relation avec l’analyse critique des « études régionales » au sein de l’université contemporaine; la constitution historique et le maintien discursif des « sciences humaines » dans l’histoire de la production du savoir.
  • L’économie politique du capitalisme mondial, la logique et l’historique dans le développement du capital en tant que relation; les débats mondiaux sur les origines du capitalisme; la relation entre l’économie politique du capitalisme et les possibilités d’une politique autonome.
  • L’historiographie et la philosophie du temps historique; la théorie de la transition au capitalisme; la structure littéraire, tropique et psychoanalytique de l’historique : l’allégorie, la métonymie, le transfert , la rétrospective, le symptôme, etc.
  • Le rapport de la philosophie, la critique, la psychanalyse et la culture à une politique d’émancipation au lendemain de 1968. L’analyse contemporaine de la conjoncture politique après le néolibéralisme : le populisme, le fascisme tardif, les nouveaux nationalismes et la politique culturelle de la nouvelle droite.